Rechercher
  • Julie Grandmougin

Cher Michaël (Youn)




Où as-tu rangé ton mégaphone ?

Évidemment, en acheter un autre serait possible mais je dois dire que le tien se prête particulièrement bien à mon désir, celui de surgir comme une dératée de bon matin pour réveiller les personnes endormies.

Au pied de leur lit, moi aussi je veux crier « Morning Alive » en espérant bousculer leur routine quotidienne et créer un soubresaut de révolte contre ce qu’ils sont entrain de vivre ou plutôt de survivre.

J’aimerais tant qu’ils voient leur liberté d’actions plutôt que leurs limitations, certes rassurantes mais tellement peu émancipatrices.

Je me demande à qui la faute ? Peut-être à Newton* qui nous a fait croire que le changement était besogneux et forcément causé par une force extérieure. Comment alors oser désirer, choisir son existence si tout est déjà déterminé… En un sens, je comprends leur fatalisme.

C’est de là que me vient l’idée du mégaphone. Comment lutter contre une croyance incrustée par hérédité dans nos cellules depuis 1687 ?

A moi toute seule que puis-je faire à part tenter de faire porter ma voix plus fort, plus loin.

Mais peut-être que tu as un deuxième mégaphone et que tu voudras m’accompagner dans cet élan ? Par contre si tu viens m’aider, il te faudra alors clamer une nouvelle formule étendard, elle n’est pas dure à retenir : Liberté, Égalité, Fraternité.

* « Tout corps persévère dans son état de repos ou de mouvement rectiligne uniforme dans lequel il se trouve si et seulement si les forces extérieures appliquées sur lui se compensent. » Newton, 1687.

26 vues
  • Noir Facebook Icône
  • Noir SoundCloud Icône
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Icône YouTube

©2008-2019 En Terre Intérieure / La Marque de l'Excellence • Mentions Légales  • Conditions générales