Rechercher
  • Julie Grandmougin

Très cher Antoine

Mis à jour : mars 26

Très cher Antoine,


Je t’écris du Futur pour te dire que j’ai revu le petit Prince.

J’ai pensé que ça te ferait plaisir de savoir qu’il est toujours là.

Tout d’abord puisque tu ne me connais pas, laisse moi te parler un peu de moi.

Je suis aussi une voyageuse du monde et dans le goût de rendre service aux autres en transmettant des messages personnels. Aventurière dans l’âme, l’exploration m’attire vers la découverte de ce qui n’est pas encore (re)connu, de ce qui doit être révélé.

Comprends moi bien, je ne cherche pas, j’avance, je ne dissèque pas, je rencontre.

J’aime profondément repousser les limites de ces frontières trop oppressantes, quelques fois, je dois le confier, en y laissant des plumes. Ça m’est bien égal, de toute façon, je ne peux me résigner à perdre de vue cet horizon si magnétique. Curieuse et ouverte, je contemple avec passion l’univers (le monde est petit maintenant) à l’affut de choses extraordinaires donc singulière.

Je te donne ces indications pour que tu puisses intégrer que nous sommes sans doute dans la même veine, le même espace, peu importe la temporalité.

C’est d’ailleurs ce qui m’a permis, j’en suis sure, de rencontrer le Petit Prince.

Ha oui, dernière chose, je suis captivée par la beauté de l’âme des petites et grandes personnes, ce qui ne change rien, puisqu’elles sont toutes connectées à leur enfant intérieur et c’est ça qui compte.

Tu vois Antoine, nous sommes « câblés » pareil. Ce sont les ondes de ton livre qui m’ont aidés à le voir, à le sentir surtout.

Toutefois, dans mes expéditions, celles que je préfère se logent dans le cœur des humains, dans ce qu’ils incarnent sur Terre, dans ce qu’ils font concrètement avec leur cœur, là où ils se trouvent. Je t’avoue volontiers que ce sont mes trouvailles les plus extraordinaires, les plus singulières.

Voyage intérieur, voyage extérieur. Tout est relié, tout est entier, tout est là à sa place, prêt à être vu, prêt à être.

Je te le disais, cher Antoine, j’ai retrouvé le Petit Prince, dans son innocence et ses inquiétudes si pertinentes. 2020 n’y change rien, peut être que les avions sont plus rapides et les fusées vont plus loin. Mais je reste persuadée que le voyage que tu as fait avec le Petit Prince était d’un autre ressort. Je crois que ce voyage était le tien, celui de ton enfant intérieur qui avait tant besoin de mettre son cœur à nu à la lumière des étoiles.

Et bien, le Petit Prince est venu me voir et a soufflé sur mon cœur pour que je puisse affiner ce que je suis venue faire sur Terre.

Je souhaite profondément que les enfants intérieurs du monde s’autorisent à voir leur mouton dans cette boite. Je souhaite les aider à grandir dans ce qu’ils ont d’extraordinaire et de singulier à offrir. Je souhaite qu’ils osent être relié, être entier, être à leur place, être vu, être.

Et vous chers lecteurs, si votre cœur d’enfant intérieur s’ouvre, quelle blessure le Petit Prince viendra-t-il soulager par son souffle ? Qu’est-ce qu’il autorisera votre enfant intérieur à dire, à faire, à devenir ?

La petite Julie



Pour me répondre chers lecteurs et chères lectrice : bienvenue@lamarquedelexcellence.com

46 vues
  • Noir Facebook Icône
  • Noir SoundCloud Icône
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Icône YouTube

©2008-2019 En Terre Intérieure / La Marque de l'Excellence • Mentions Légales  • Conditions générales